L’indécence

prostitution_enfant Aujourd’hui, billet sérieux. Ca fait trop longtemps que je suis resté silencieux. Le titre de mon billet résume à lui seul mon sentiment face à ce dont je vais parler : le Téléthon.

Alors, évidemment, il faut commencer par ne pas se formaliser par la violence de l’image. J’exagère, je caricature, je fais dans l’outrance. On ne se refait pas !

Evidemment, je ne fais pas de comparaison douteuse entre ce que suggère la photo et la volonté des organisateurs du téléthon, et encore moins la souffrance des familles qui espèrent tant de cette manifestation caritative.

Bon, voilà pour les salamaleks introductifs, plantons maintenant le contexte. Evidemment, l’opportunité vient de l’actualité du week-end, mais la comparaison, même de mauvais goût, et le tas de précautions prises méritent explication.

Il se trouve que, partant en week-end à Barcelone (et oui, on ne se refuse rien), je me rendais compte vendredi que j’allais éviter le traditionnel Téléthon qui me révolte chaque année. Je laissais sur facebook un message en ce sens qualifiant le Téléthon « d’indécente prostitution enfantine médiatique ».

Sans déclencher autant de réaction que le message de l’ami Etienne V. (j’ai quand même moins d’entregens 😉 ), j’ai eu droit à une réponse d’un collègue qui me force à expliquer ma pensée. Etienne en a fait autant et je souscrit à presque la totalité de ce qu’il raconte dans ce billet. Je dis bien « presque » car, finalement, je serais plus radical.

Je m’évite les précautions sur la douleur des familles, tout ça tout ça, j’en suis conscient et sans devoir brandir un brevet de « je suis pas un connard », j’ai donné dans ce registre et c’est même ça qui m’a poussé à réagir, réfléchir, puis rejeter ce spectacle. Car, après tout, qu’est-ce donc si ce n’est un de ces grands moments de la société du spectacle où l’on jette des enfants malades en pâture au besoin de compassion et de misérabilisme des gens.

Donnez pauvres gens, les riches donneront aussi !

Ces mêmes gens à qui on dit toute la journée qu’il faut être rentable ou se faire inexorablement déclasser (ou être « laissé sur le bord du côté » comme le dirait notre intellectuel de maire de Nice). Ces mêmes gens à qui on inculque, violence sociale après violence sociale, que le collectif ne peut rien pour eux, que l’impôt est spoliateur et que l’Etat fait bien mieux de rendre l’argent aux riches qui l’ont bien mérité (moralité, si t’es pauvre c’est que tu le mérites aussi). Ceux là même que l’on prive de soin à coût de franchise médicale et de déremboursement de médicaments.

A ceux là, on vient dans les paillettes et en dépensant un argent public phénoménal leur réclâmer le fric qu’ils ont de moins en moins au motif que merde ! Ces pauvres gamins souffrent ! Regardez Madame Michu, ils bavent même et puis lui, là, il pleure (vas-y John, gros plan) ! Et de 100 millions d’euro, 100 !

Combien pour le bouclier fiscal déjà ? Combien pour sauver les fesses des boursicoteurs ? Bon, ok, la métaphore est déjà bien éculée à force. Alors combien d’économie sur le dos du CNRS depuis que la droite est au pouvoir ?

Et combien de profits pour les entreprises pharmaceutiques ?

Ouuuffff, des sommes qu’on n’imagine même pas. Il faut dire, celles là, les boites pharmaceutiques, elles s’emmerdent pas.

  • Formation : l’argent public des Universités et des labos de recherche qui encadrent les thèses
  • Recettes : l’argent des patients … ah, pardon, de la sécu et des mutuelles, alors on peut augmenter les tarifs !

Oui, me direz vous, mais sans les labos, qui feraient les médicaments ? Ben justement, ils focalisent leurs dépenses de R&D sur les médicaments rentables. Certes, des fois c’est pour améliorer le service rendu, mais parfois c’est juste parce qu’un médoc rentable va passer en générique, alors il faut vite trouver une formule pour faire comme si il y avait un progrès … un maquillage comme pour une voiture volée.

Et, forcément, rien pour les maladies rares, notamment les myopathies. Ben oui, vous comprenez, les lois du marché, tout ça tout ça. Mais l’Etat va s’en occup… ah oui mais son budget ne le permet pas car il faut rembourser le trou de la sécu et puis les impôts c’est mal alors … bah, on tape les gens généreux et on culpabilise les autres.

Bon, oui, le monde est injuste, mais on va pas laisser ces mômes crever, non ?

C’est vrai ça, « ces mômes », pourquoi n’y a-t-il quasiment que des enfants à la téloche ? Au risque de surprendre, il faut dire qu’il y a énormément de personnes agées qui sont atteints par exactement les mêmes maladies. Et pourquoi les enfants qu’on voit sont atteints mais pas aux stades les plus avancés ?

Tout simplement parce qu’un enfant qui bave ça rapporte plus qu’un vieux qui bave, mais en même temps, s’il bave pas trop on entrevoit encore l’espoir et on donne du fric. C’est un casting infect ! C’est exploiter la souffrance d’enfant pour faire un bon chiffre. C’est pas beaucoup plus glorieux que les manouches qui mendient avec un bébé au bras.

Dès qu’on exploite l’image d’un enfant, il faut se poser d’énormes questions éthiques. Là, non seulement les questions n’ont pas été posées, mais on est allé au delà de tout ce qui est supportable. Pourquoi pas des nanas à poil tant qu’on y est ? Et puis, tant qu’à faire, des enfants myopathes à poil, peut être que les pédophiles donneront du fric.

J’exagère ? Oui, beaucoup. Mais le ressort et la transgression sont du même ordre.

Mais c’est pour la bonne cause, non ?

Ben oui, la recherche pour combattre des maladies qui font souffrir des enfants et des vieux, c’est une cause noble. Elle mérite qu’on y consacre du fric public ou pas d’ailleurs, du temps médiatique, de l’investissement personnel de stars et de scientifiques, tout ça. Mais pourquoi le Téléthon et les maladies qu’il cible ? Pourquoi pas les autres ? Pourquoi n’utilise-t-on pas les mêmes ressorts pour lutter contre la faim dans le monde, le Sida, la guerre, Nicolas Sarkozy, la peste ou le choléras ?

Qu’est-ce qui a décidé de mettre la priorité sur ces maladies et pas sur les autres ? Et là on tombe dans ce qui est le plus difficile à dire. Une politique publique, ça doit s’appuyer sur un raisonnement cartésien et pas sur l’émotion, le sentiment. Sinon, on fait du n’importe quoi.

Alors le fait que les entreprises pharmaceutiques orientent leurs recherches vers les médicaments rentables,  tout le monde trouve ça écoeurant, mais faut-il accepter que ce soit une entreprise médiatique qui en décide ?

Pour éliminer le sida, taper 1. Pour le paludisme, taper 2.

Exclure l’expertise scientifique de ces choix, c’est nécessairement verser dans la démagogie ou, pire, la mise en concurrence des souffrances et des causes humanitaires.

Par ailleurs, l’implication sociétale de ces recherches est suffisament claire pour qu’un débat public participe à cette orientation et, in fine, la tranche. La droite a commencé à explorer ce champ politique en se positionnement explicitement sur la lutte contre le cancer et la maladie d’Alzheimer. Le défaut de ces actions politiques, outre l’absence de référence scientifique et la tendance malsaine de Sarkozy à manipuler les chiffres, est une sectorisation à outrance.

Mais il n’empêche qu’une onction démocratique précédée d’un débat éclairé sera toujours plus appréciable qu’un spectacle indécent dont la prochaine évolution décadente sera peut être d’être mis en scène par Endemol.

Et pendant ce temps dans le pays mystérieux de Ségolène Royal ?

Sauvons la Recherche

Le lien avec ce qui se passe au Parti Socialiste est ténu, mais finalement, ça se tient puisque, enfin, un secrétaire national à la recherche du Parti Socialiste semble pouvoir avoir de l’ampleur avec la nomination du dynamique Bertrand Monthubert, président de « Sauvons la Recherche ».

Et puis, on parlait d’indécence. Et bien l’attitude de Ségolène Royal et de ses sbires y verse considérablement. Se victimiser en public après avoir refusé en privé toute participation à l’éxécutif du PS, au mépris du besoin qu’ont tant de nos concitoyen d’un PS fort et cinglant opposition est irresponsable et minable.

En face, chez l’UMP, c’est pas beaucoup mieux quand on voudrait défiscaliser les moins-value des boursicoteurs qui auraient été plus cons que la moyenne pendant la crise. Faudrait commencer par taxer sérieusement leurs bénéfices !

Publicités

11 réflexions sur “L’indécence

  1. Tu oublies, ce qui me semble essentiel dans ce cirque: le spectacle… Guy Debord et le situationnistes restent actuels par bien des aspects.

  2. « Pour éliminer le sida, taper 1. Pour le paludisme, taper 2 »
    Tiens, tu parles comme Michel Vauzelle à la Région-là… Attention !!!

    Billet très sérieux mais… il en faut bien, par les temps qui courent. Et les temps courent bien sur les médias.
    Même si la cause est noble, je ne suis pas fan, et fauchée qui plus est, alors…

    Continue, Hervé, sache que je t’apprécie, même de loin…

    Même à l’UMP, il parait que le ciel n’est pas si bleu….

    http://fr.news.yahoo.com/64/20081207/twl-a-l-ump-le-ciel-n-est-pas-si-bleu-acb1c83.html

  3. Au risque de te surprendre, voire de choquer tes détracteurs, d’autres personnes (à commencer par moi) pensent exactement comme toi. Je n’aurais pas trouvé meilleure argumentation. Heureusement que nous avons en France nos bons vieux Sidaction, Téléthon et autres Resto Du Coeur pour conforter l’Etat dans son désengagement tant scientifique qu’humanitaire. Et dieu merci il existe encore dans le parti de la majorité des hommes droits et courageux qui ont compris qu’un pauvre c’est fait pour être pauvre, un malade pour être malade, et qu’il vaut mieux utiliser l’argent public à de vrais fins communautaires, comme … éponger les pertes en Bourse (sacré Marini).

    Petite remarque qui m’a d’autant plus amusé : à l’inverse des autres années, le 3637 cette année était … payant !! 15 centimes/min, mais n’est-il pas normal que les gens payent avant de donner?

  4. @Benoit Enorme le coup de l’appel payant ! C’est vraiment du foutage de gueule. J’espère que au moins qu’Orange aura donné un chèque équivalent au nombre de dons fois … 10c

    @Jef Guy Debord est bien ce que j’avais en tête dans mon petit passage sur le zoom et le casting, mais étant ignare à la matière, je préfère que tu te charges d’un regard sous cet axe.

    @Florence Parler comme Michel Vauzelle serait plus un honneur pour moi qu’autre chose ! Merci pour le passage et l’appréciation 😉

    Et pour tout dire, ce billet et un mail que j’ai reçu m’ont mis le cerveau en mode « je pense à la recherche » et du coup, j’arrive plus à dormir. Il y a pas un insomniathon ?

  5. il y a beaucoup de vérités dans ton article.
    En revanche, tu traites de beaucoup de sujets et il arrive que je ne sois pas d’accord avec toi sur certains.

    un exemple, l’histoire des moins-values déductibles des impôts était à mon sens une bonne idée.
    En effet, sur la question B. Hamon a fait une déclaration plus que pathétique et démago , ne démontrant face au caméra que sa non métrise du sujet.
    la proposition était bien encadrée, ( cf. l’article du figaro de lundi sur la question) : la loi ne concernait que les moins values faites par les petits boursicotters ( <25000€ de cessions), pour les moins values enregistrées du 1er janvier au 1er décembre ( limitée dans le temps).
    La loi permettait donc de ne pas dégouter les petits boursicotters d’investir dans nos entreprises après une chute vertigineuse de -50% des marchés depuis le début de l’année.
    A mon avis c’est une vrai idée de Gauche, que la droite au pouvoir ( le 1er ministre en tête ) a balayé d’un coup de revers de manche…

  6. Merci Vv pour ce long billet. Faut-il pour autant ne pas donner? suivant la formule de Coluche pour les resto  » Les politiques nous disent : <> Nous on sait alors on fait »…avec peut être le secret espoir de faire culpabiliser le politique…mais le politique ne culpabilise jamais ^^. Sinon on peut faire du buzz autour du handicap sans utiliser des enfants : voir les norvégiens ( http://www.france-info.com/spip.php?article221380&theme=81&sous_theme=113 )

  7. Tiens, on viens de trouver la deuxième personne en France à être favorable à l’amendement Marini !

    Très bon article, tu tapes fort, mais juste. Je n’avais pas creusé sur la culpabilisation, la société du spectacle ou le rôle de l’Etat et des industries pharmaceutiques dans tout ce cirque. Je découvre avec intérêt cet impitoyable casting dont tu parles, et vois que le groupe facebook « pour la fusion Téléthon Miss France et l’élection du plus beau myopathe » n’était pas si exagéré que ça.

    Cette année encore la machine(ation ?)a fonctionné à plein régime. Peut-être peut-on espérer que, d’ici l’an prochain, on se soit mis à réfléchir et à faire plus efficace, plus éthique et plus responsable ?
    Franchement, j’ai un doute…

  8. ça me fait bien rire ton message ! J’en conclus que tu n’as toujours
    pas compris qu’il fallait jeter ta télévision par la fenêtre et qu’a part les films
    et les séries télé, qui ont le mérite d’afficher leur déconnection de la réalité
    de part leur nature, le reste n’est que mensonge (souvent par omission)
    léchage de botte et autre mépris du spectateur (qui paient la redevance…).

    Sinon coté cynisme, rappel-toi le premier sidaction, les tollards ça ne
    rapporte pas de thune: La télé avait participé au message suivant des années
    90: le sida ça ne touche que les pds et les drogués. Tout le monde sait
    bien que l’honnête citoyen ne vas pas aux putes, donc toute personne atteinte
    par le sida l’a bien mérité… (Ah merde le continent africain se meurt, ouf, ce n’est
    pas chez nous et ce sont des pauvres…). Je préfère autant que la télé apprenne
    l’abstention des fois.

    Aller je te bise camarade !

  9. Réponse à Etienne :  » je te rassure, nous ne sommes pas que 2 à défendre l’amendement Marini »
    Si Fillon et d’autres (de Droite ) n’ont pas retenu l’idée, c’est pas pour les beau yeux de la gauche mais bien parce que l’amendement ne concerne en rien les personnes les plus aisées.

    L’article de Vv n’est certainement pas le lieu pour ce débat.
    Mais je tiens à dire que c’est bien ce genre de commentaire « suffisant et méprisant » m’insupporte au plus haut point.
    à bon entendeur Salut…

  10. Pour en rajouter une couche, je me faisais la reflexion ce week-end que parmi les millions de donateurs au telethon, il y en a inevitablement un bon pourcentage qui approuve les reformes actuelle du systeme de recherche, qui adhere completement au discours amalgame enseignants chercheurs / chercheurs = fonctionnaires = feineants payes a rien trouver, et qui rechigne a payer des impots pour financer la recherche alors qu’il donne tres genereusement au telethon. Quand on dit que les grands medias faconnent l’opinion publique…A quand un universithon ?

    Et pour faire un peu de demi hors-sujet, je suis aussi de plus en plus dubitatif sur le role croissant devolu a d’autres assoces comme les restos du coeur (pour lesquels mon papa est benevole, je precise), qui donnent au politique un moyen facile de se defausser de ses responsabilites. Je trouve ca ahurissant que des politiques viennent inaugurer les campagnes d’hiver de ce type d’organisation au lieu de se bouger le cul afin que l’etat assume ses responsabilites.

  11. @Costia, ça fait un bout de temps que ma téloche est à la cave 😉 Et je suis tout à fait d’accord avec ta remarque, tant de gens pense encore, au moins un peu, que « le sida c’est de leur faute ».

    @Blaise, bien sûr c’est difficile de dire « il ne faut pas donner ». Je n’en sais rien. Moi j’ai suffisamment de rejet face à cette manipulation de masse que je m’y refuse, mais je ne condamne certainement pas ceux que la générosité, si elle est sincère, les amène à donner. Par contre, il faut être cohérent et faire pression sur ses élus, dans les débats publics ou via des associations, en réclamant qu’une action publique soit initiée.

    @Concombre et tous : j’ai besoin de plus de réflexion pour arriver à poser sérieusement mes idées mais le sujet le mérite. Quelles places respectives pour l’Etat, les associations, les entreprises, la solidarité ou la charité ? Où est la démission de l’Etat, où est la démocratie sociale ? Quand est-ce que l’Etat se met à privatiser son action dans des asso et quand s’appuie-t-il sur des corps intermédiaires ? Les frontières sont souvent floues et clairement la bonne façon de faire se trouve dans des équilibres à trouver.

    @Nawfel : ne te vexe pas de la boutade d’Etienne. A mon avis il disait surtout que, pris entre le feu du gouvernement et de l’UMP godillot d’un côté, de la gauche de l’autre, cet amendement était bien isolé. Ceci dit, si je suis d’accord avec toi sur l’encadrement du projet et son aspect moins goinfrage de porc que le bouclier fiscal, je reste opposé au principe de ce truc.

    Les petits porteurs ne sont certes pas tous des grands bourgeois plein de thunes, mais ça n’est pas la moitié de la population qui gagne moins de 1,2 SMIC, et c’est ceux là même qui vont s’en prendre plein la gueule. Alors, certes il ne faut pas être trop manichéen, mais le symbole est moche et le principe peu acceptable à gauche car il participe de cette tendance lourde qui fracasse le pacte social capitaliste : faire de plus en plus porter le risque pris par les investisseurs sur le dos des salariés tout en conservant, voire augmentant, la rémunération du risque.

    Autre fois les prolétaires (au sens propre) gagnaient peu car ils n’avaient que leur force de travail à monnayer et, en contre partie, avaient une certaine sécurité, tandis que les entrepreneurs recevaient une part plus importante des richesses en contre partie des risques qu’ils prenaient à investir leur capital. C’était logique et relativement juste.

    C’est le déséquilibrage de ce rapport de force qui ronge notre société et qu’on identifie par l’accroissement de la précarité, la modération salariale, le déséquilibre de la répartition des richesses entre capital et travail, les délocalisation, la suppression de l’autorisation administrative de licenciement et l’autorisation des licenciements économiques « préventifs », etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s