Premiers jours à New York

Times SquareDifficile de bloguer quand les journées sont si intenses ! Mais comme ça fait longtemps que j’ai rien écrit et que ça fera plaisir à ma Maman, en voici une bonne grosse tartine depuis New York.

Tout d’abord, la fin du séjour à Bell Labs était compliquée à relater par manque d’accès au web. J’ai franchement adoré ces trois jours même si un workshop sur « les futurs réseaux de communication » sans un accès à Internet, c’est presque incongru ! M’enfin, on a quand même eu le privilège d’entendre des leaders du domaine raconter leurs visions des choses et leur travail actuel, et ça en valait vraiment la peine.

Notamment, on a eu deux exposés qui tranchaient par leur angle d’attaque : un par un gars spécialisé dans l’analyse des tendances technologiques plus que sur la techno qui racontait que c’était l’approfondissement de l’information qui allait continuer de faire croître la demande en bande passante, et non l’élargissement de cette information. Intéressant quoique  discutable sur certains aspects. Un autre, plus sur l’analyse économique, expliquait que la mobilité et l’accès omniprésent était le plus gros succès en technologie de l’information de ces 20 dernières années, avec au moins un ordre de grandeur d’écart avec google (env. 150 milliards de $ pour le marché US du wireless l’année dernière, contre 20 milliards pour google monde).

Une fois le workshop fini, on est parti à trois vers New York. Chaque minute nous rapprochant de Manhattan augmentait mon excitation, jusqu’à ce qu’on arrive à Lower Manhattan par le Holland Tunnel (dont l’état est proche de celui du PS après que l’homonyme ait fini de s’en repaître). Ensuite, la remonté jusqu’à Times Square pour voir la grande innovation de ces dernières semaines : Broadway piétonne sur quelques blocs autour de Times Square. C’est génial de pouvoir se poser au milieu de la route pour admirer cette orgie de lumières, de pubs et de démesure, sans se faire piétiner par la horde de taxis cavalant tout azimut dans la zone.

Notre hôtel était justement par là : 48th street, entre la 7th et la 8th avenue, le Best Western President Hotel. Vue de la chambreBon, je ne sais pas si une description est utile car tous les hôtels de moyenne gamme dans la zone sont en travaux. Disons que là, le hall d’accueil est un peu glauque, même en faisant abstraction des travaux. En arrivant au 9eme étage, la crainte augmente en voyant les couloirs, évidemment vieux et moches. C’est donc tout stressé que j’ouvre la porte … pour tomber sur une piaule certes petites, mais design comme j’aime : tout dans la sobriété, le mariage de blanc et bois notamment, une grande télé et une jolie vue. J’y ai passé deux nuits.

La première soirée et le lendemain ont surtout été consacrés à une (re-)découverte des environs de Times Square. Pour résumer Times Square, le mieux, outre les 2 photos précédentes que j’espère illustrer la démesure de l’endroit et le monde qui s’y entasse, c’est encore un exemple : c’est là qu’on trouve le M&M’s store où, sur trois étage, on vend des produits dérivés à la pelle, ainsi (quand même) que des bonbons bien rangés dans des tubes titanesques. Et vous savez combien il y a de couleurs de M&M’s différents ? … Plein !

Je suis aussi allé à JFK pour récupérer Alis qui arrivait de Nice. Hasard comme on en fait peu : dans le train nous ramenant à New York, je tombe sur un collègue et sa copine qui arrivaient pour une semaine de vacances. Pour ça, il aura quand même fallu cumuler une heure de retard au départ de Nice, un passage excessivement long à la douane et une erreur de choix de train ! Ca fait quand même tout drôle.

Vendredi, pas de bol : une pluie aussi diluvienne que continue nous a contraint à bien nous organiser. Grâce à un autre collègue dans le coin (celui là était avec nous à Bell Labs), on peut stocker nos valises le temps d’aller manger dans un petit snack cubain qu’on ne trouve dans aucun guide, mais qui a la faveur de quelques travailleurs New Yorkais blogueurs. Plutôt bon et pas cher.

Ensuite, on est allé récupérer notre appart. On loue en effet un petit 2 pièces avec mezzanine sur la 23th street, quasiment sur Park avenue. Idéalement placé et mignon, c’est vachement agréable pour rayonner dans Manhattan, et à la fois plus confortable et bien plus abordable qu’un hôtel. Le top quoi.

Ensuite, la pluie continuant, on est allé visité le Met’ : le Metropolitan Museum of Art. Un bijou à découvrir un peu ici. Normalement, demain on tente le MoMA : le Museum of Modern Art, une autre merveille. Le soir, on est allé voir « Up », le film en 3D de Pixart qui a fait l’ouverture de Cannes. C’est mignon tout plein et la 3D est très convaincante. Je conseille.

Aujourd’hui, le temps étant au grand beau, nous nous sommes laissés aller à l’exploration. On commence avec le fameux Brooklyn Bridge. Une merveille architecturale (surtout pour l’époque) mais surtout une vue à couper le souffle sur Manhattan, Brooklyn et les îles, notamment celle avec la statue de la Liberté. C’est bondé, mais j’ai retrouvé avec plaisir ce pont que j’avais arpenté il y a trois an au coucher du soleil. Ensuite, Brooklyn,  loin des (autres) touristes et des sentiers battus. Le quartier est très communautaire avec des rues où l’on se sent tout bizarre d’être blanc, puis un autre coin (où l’on est allé un peu en se trompant) où l’intégralité de la population est juive hassidique, parle en hébreux, etc. Autant dire qu’un samedi, on a eu la dose maximale et, forcément, ça ne débordait pas d’activité dans la rue.

C’est étrange de voir une population aussi radicalement différente tenir littéralement un quartier entier, même Chinatown n’est pas aussi tranché. Ce qui est pourtant intéressant, c’est que bien que notre différence à nous sautait aux yeux, personnes ne nous a regardé d’un mauvais oeil, et on nous a même guidé ! La frontière du quartier hassidique s’est illustré de manière amusante dans un parc où des enfants jouaient et des adultes faisaient du sport, blacks et hassidique (chacun en « uniforme ») ensembles.

Retombés sur nos pattes dans le quartier de Broadway et Marcy, on a enfin retrouvé le Brooklyn que j’avais entre-aperçu il y a trois ans et qui m’avait beaucoup séduit : populaire, toujours plein de vie mais de vie quotidienne de gens qui triment plus ou moins. Des “vraies gens » en gros, sans pour autant tomber dans les quartiers pauvres et (peut être, tout nous dit de ne pas y aller alors …) mal famés comme le Bronx ou le Queens. A Nice, ce serait Nice Nord et la Libé en somme. En tout cas, c’est là aussi une ambiance que j’aime, même si très différemment que Manhattan.

Enfin, comme on ne se refait pas, retour dans Manhattan pour une séance de shopping plus que productive ! Nous avons écumé SoHo et NoHo, notamment sur Broadway, où les magasins de fringues se disputent l’ambiance la plus hype entre le Levi’s store (un des nombreux sur Manhattan) plutôt rock et Armani Xchange où deux DJs transforment l’endroit en club techno (avec les dBs qui vont avec). Le pire, c’est que c’est efficace, le rythme mettant dans un état d’esprit propice au claquage de fric éhonté (le cours du dollars y aidant aussi par ailleurs). Tout ceci, n’enlevant tout de même rien à cette capacité qu’ont les buildings de Manhattan de prendre avec bonheur la lumière du couchant.

Pour un peu plus de photos, vous pouvez aller fouiller sur l’album flickr correspondant, et même vous abonner au flux RSS, car je le mettrais à jour régulièrement.

En attendant, il est gravement temps d’aller se coucher (3h30) avant un dimanche prévu pour être dense. Pendant ce temps, ci ce n’est pas déjà fait, allez voter pour les Européennes et si possible pour faire en sorte que ça change.

Publicités

2 réflexions sur “Premiers jours à New York

  1. Coucou Hervé,
    Ils parlent un peu des européennes dans les médias américains? En tout cas tu me donnes bien envie de visiter New York, surtout que je viens de revoir « Il était une fois en Amérique »…
    Bises du 2e canton!

  2. Salut Mathieu !

    Même si la claque me donne pas trop envie d’en parler, pour répondre à ta question ben on dirait que les Européennes ont eu autant d’écho dans la presse américaine qu’en France 😉
    J’exagère un peu, ils se sont épargnés la médiocrité de Quatremer et j’ai juste vu quelques articles une fois les résultats passés, rien avant.

    En même temps, j’ai pas tout fouiller, mais le New York Times et le Wall Street Journal sont quand même des références au niveau international.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s